jeudi 10 février 2011

L'amphithéâtre pour Québec : Un rêve irréaliste

Le premier ministre du Québec et le maire de Québec viennent d’annoncer conjointement la construction d’un amphithéâtre multifonctionnel au coût de 400 millions $ à Québec payé par les taxes : 50% par l’ensemble des Québecois et 50% par les citoyens de la ville de Québec.

Après que le gouvernement fédéral et les entreprises privées eurent refusé de se joindre à la réalisation de ce projet, le maire a imaginé un semblant de montage financier public « initial et final » pour le réaliser d’ici 2015. Pour lui c’est facile : ce sont ses payeurs de taxes qui vont payer la contribution de 200 de millions $. Il a vite oublié sa promesse, faite lors de la dernière campagne électorale qui l’a réélu, de limiter à 50 millions $ la part de sa ville. Il croit que ses concitoyens accepteront avec satisfaction ces nouvelles charges puisque, dit-il, « ils veulent à tout prix un nouvel amphithéâtre ». Je crains qu’il soit désagréablement surpris de leurs réactions.

Ce qui me surprend et me désappointe c’est la décision du PM québécois Jean Charest d’accorder 200 millions pour ce rêve irréaliste. Alors que la dette du Québec augmente; que le déficit croît; que le gouvernement serre la ceinture à tous les ministères; que le système de santé, déjà saturé, devient de plus sollicité par la population; que les procureurs publics sont en grève; etc….voilà que le PM choisit de faire de la petite politique afin que sa cote de popularité remonte dans la région de Québec où elle est décroissante depuis un bon moment. Ce n’est pas à son honneur, mais il faut dire, en même temps, que la chef de l’opposition, Madame Marois, est aussi favorable au projet car elle n’a pas les moyens politiques de l’opposer, étant donné qu’elle veut battre les députés libéraux de la région de la ville de Québec, aux prochaines élections. En somme, nos politiciens sont tous pareils, ils n’ont pas de couilles !

Charest et Labeaume ont employé tous les arguments et qualificatifs pour justifier leur projet : Québec est une ville modèle; le futur moteur économique de la province; un projet qui deviendra une source de fierté pour la capitale nationale; il faut avoir confiance dans l’avenir; ce sera un appareil urbain catalyseur pour le développement de la ville; une action de courage politique; sans augmentation de taxes; un projet à la hauteur des ambitions des citoyens de l’Est du Québec; etc.. comme si c’était suffisant pour le faire accepter.

Le maire prétend pouvoir baisser les dépenses de la ville de 20% durant les prochaines années pour trouver l’argent nécessaire à la construction de l’amphithéâtre. Si c’est possible, cela voudra dire que les citoyens de Québec ont été mal administrés et ont payé trop de taxes dans le passé. Sinon, cela veut dire que le maire devra couper dans les services aux citoyens. On verra bien, ce jour là, la réaction de ces derniers. En réalité, il est clair que le maire Labeaume dit n’importe quoi !

D’ailleurs le maire a admis lui-même durant la conférence de presse, qu’un tel édifice n’est pas rentable sans une équipe de hockey sur glace, et il le propose quand même ! Même si la ville de Québec a connu un développement économique satisfaisant depuis quelques années, ce n’est pas une ville où il y a beaucoup de richesses. C’est une ville de fonctionnaires. La population du bassin régional est petite, même si on y ajoute celui du Bas-Saint-Laurent. Cela n’a rien à voir avec Montréal. D'ailleurs, il faut se rappeler que la ville de Québec a déjà eu une équipe professionnelle d'hockey sur glace "Les Nordiques de Québec" et l'a perdue car ce n'était pas rentable pour les propriétaires.

Un tel amphithéâtre est rentable si les loges dédiées aux compagnies privées sont toutes vendues. Or le nombre de grosses compagnies à Québec est limitée et ce ne sont sûrement pas les ministères ou les agences gouvernementales qui achèteront ces loges qui coûtent entre 100M$ et 200M$ par an. Quant à l’obtention d’un club de hockey professionnel, rien n’est certain de ce côté-là d’autant plus que le président de la LNH a dit et répété que Québec ne peut s’attendre à obtenir une équipe dans la ligue. Sans hockey, c’est 55 jours de location perdue. Le centre Bell de Montréal, serait-il rentable sans l’apport du club d’hockey « Les Canadiens »?

Quant aux spectacles comme ceux de Céline Dion, y aura-t-il suffisamment de personnes prêtes à payer les prix exorbitants demandés pour assister à ces représentations, comme à Montréal où la population régionale dépasse les trois millions d’habitants ! Et les individus qui dépenseront une partie de leur budget « spectacles » pour aller au nouvel amphithéâtre de Québec, auront-t-ils suffisamment de fonds pour continuer à assister au même nombre de représentations théâtrales auxquelles ils assistent aujourd’hui ?

Une ville américaine Kansas city a suivi le trajet que Québec entend suivre. Elle a construit son amphithéâtre de rêve mais n’a pas obtenu l’équipe professionnelle qu’elle espérait. Depuis, c’est un éléphant blanc.

Le cirque médiatique d’aujourd’hui n’est pas à l’honneur de ceux qui l’ont organisé, d’autant plus que suite à l’annonce du projet, les journalistes qui posaient des questions pointues ont été vitement rabroués par le maire, comme s’ils étaient de purs ignorants. Ce dernier s’est même moqué du gouvernement fédéral qui exigeait, comme il se doit, une étude technique et économique sur l’ensemble du projet avant de décider s’il devait y contribuer. L’arrogance du maire est inacceptable. Elle démontre que le projet est bâclé et qu’il y a dans tout cela un manque d’éthique et de morale.

Claude Dupras

11 commentaires:

Alain L. a dit…

écrit : « J'pensais jamais qu'un jour je serais d'accord avec un fédéraliste. »

Liane a dit…

Assez…C’est assez, se servir de l’argent des citoyens comme si ça leur appartenait. Les a-t-on consultés? La dette augmente et voilà qu’on veut en remettre. Il ne s’agit pas de un million de dollars, mais de 400 millions. Ces gens-là sont-ils responsables? Ils n’ont donc pas de jugement! Quand réfléchissent-ils à leur proposition? Il ne faut pas être très perspicace pour comprendre qu’un projet de cette envergure n’est pas réaliste. Il n’est pas nécessaire d’être un érudit pour le savoir. Où les gens vont-ils trouver l’argent? J’ai une proposition à leur faire. Ils n’ont qu’à faire le ménage dans leur grenier où il doit avoir un petit coin où leur fortune est cachée. Mais! Oui, il y a un mais. Nos maisons n’ont plus de grenier. Alors!
James John a quelque chose qui cloche dans sa tête et madame Marois, il y a longtemps qu’elle délire. Je crois que faire de la politique n’est pas bon pour le cerveau de certaines personnes. Ça les empêche d’évaluer leur propos.
Espérons que la population de la vile de Québec va réagir. Et puis il y a aussi les québécois qui sont mentionnés. J’en fais partie et cela ne m’intéresse pas de payer pour un amphithéâtre, peu importe où il se trouverait.

Renée T. a dit…

Juste un petit mot pour vous dire que je suis entièrement d'accord avec vos propos sur le sujet.

Il faut garder les pieds sur terre en cette époque de crise.

Vous donnez toujours l'heure juste et c'est agréable de vous lire

christiane.dalbec a dit…

çà fait plaisir de vous retrouver.

Je suis totalement d'accord avec
vous.

Christiane D.G.

Maurice H. a dit…

Entièrement d'accord. Voilà qui est fort bien écrit. (réf. au Stade de Québec

Anonyme a dit…

Tu es la voix de la raison et de l'expérience.

Gilles V. a dit…

Félicitations Claude. C'est la maladie du pouvoir qui fait perdre la tête. Pauvres de nous...

Michel de G. a dit…

Fou à lier et quoique les conservateurs fassent maintenant, ils sont baisés à Québec.

Aurait dû, avec Charest, être relié à la question de la taxe harmonisée ! ‘Vous êtes riches au Québec….’

Gisèle A. a dit…

Je n'ai rien contre une ville prospère surtout Québec !

A Montréal , on a trop investi , avec le maire Drapeau, de sorte qu'aujourd'hui les rues de la ville sont pratiquement impraticables et les réseaux d.aqueducs à moitié finis parce qu'ils ont été négligés , faute de $$$$

Québec subira le même sort.... PREMIER POINT..

LE DEUXIÈME ;

Je suis vraiment exaspérée devant le montant que M. Charest investit dans ce projet alors que le Système de santé et celui de l'éducation de même que nos routes ont besoin d'amélioration.
Où est la JUSTE MESURE ??

Je n'ai pas à payer pour la ville de Québec !!!!!

Chez-nous, ce sont les CITOYENS DE NOTRE PAROISSE qui paient pour les améliorations DE NOTRE paroisse et non les gens des AUTRES paroisses..

Suis d,accord avec votre article et je SUIS RÉVOLTÉE... de l,attitude de J.Charest.


ps. notre région d'Abitibi manque de MÉDECINS ET DE SPÉCIALISTES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Ça devrait être une priorité avant le STADE À QUÉBEC....

Anonyme a dit…

Les journalistes on encore foiré en mettant le pingouin a Labeaume sur un trône avec ces rêve idéologiques .On vas payer encore pour nos gouvernement qui nous administre comme si l’argent tombe du ciel et de refilé la facture a nos enfants cet assez je pense que ces le temps qu’on ce réveille parce que il va en avoir plusieurs tantôts qui vont partir pour une autre province ou pays parce qu’ils seront trop taxé moi le premier et plusieurs pense comme moi.


C.G

Anonyme a dit…

J'aimerais bien savoir quelles sont les forces de l'ombre derrière Labeaume. Quand j"écoutais
Agnès Maltais qui justifiais sont appuie sur le
prétendue consensus générale de la région de
Québec, je me disais "Mais dans quelle monde
est-elle?

On nous sert que ce genre d'investissement va
rapporter des millions en retombés sur la région
de Québec.
On nous avait dit la même chose pour les festivités
de Québec 2008. "Québec sur la map"
Si c'était vraiment rentable, comment expliquer
ceci:

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/la-capitale/201002/05/01-946510-baisse-de-taxes-de-1-million-pour-le-chateau-frontenac.php

Le projet de Labeaume est simple, PRIVATISER LES
PROFITS, COLLECTIVISER LES PERTES.

Dave de Québec