vendredi 16 janvier 2015

La limite de la liberté d'expression

La France vient de traverser des jours très difficiles. Des évènements meurtriers l’ont touchée profondément et c’est dans les rues de ses villes, dont surtout celles de Paris, que les Français ont démontré leur angoisse et leur détresse alors qu’ils étaient en plein désarroi. La réaction fut générale et spontanée.

Du Canada, comme la plupart des Canadiens j’ai suivi ces évènements. D’autant plus que nous étions sensibles devant tant de folie puisque que nous venions de vivre des actes de terrorisme à St-Jean-d’Iberville au Québec et dans notre capitale Ottawa durant lesquels deux de nos braves militaires furent tués sauvagement. Et, il en fallut de peu pour que le nombre de morts soit plus grand.
Depuis des années, le journal Charlie Hebdo se moque des religions. Et particulièrement du prophète Mahomet, du pape et d’autres. Même si la direction de ce journal savait qu’un très grand nombre de musulmans du monde étaient offusqués de voir leur prophète être le sujet de ses caricatures, pas toujours flatteuses, et que cela lui avait été souventes fois exprimé par des mouvements musulmans de par le monde qui leur demandaient de cesser cette pratique, elle continuait de ridiculiser Mahomet. De plus, elle connaissait, comme tout le monde, le sort de Salman Rushdie qui avait généré une vague d'émotions dans le monde musulman pour devenir l’objet d’une fatwa (décret d’une société religieuse) de mort suite à la parution de son livre « les versets sataniques » et les violences qui ont suivi.
La direction se défendait par le fait qu’en France, il y a la liberté d’expression. Oui, et cela est une bonne chose à laquelle une très forte majorité de français comme de canadiens, américains et occidentaux en général souscrivent. C’est la base de notre démocratie et c’est défendable. Mais peut-on tout faire et tout dire sans croire qu’aucune vive réaction ne surgisse suite à certains propos verbaux, écrits ou caricaturés ? Et s'il y a réaction doit-on simplement dire d’offrir l’autre joue ?
On peut circuler en auto partout, mais il ne faut pas dépasser la ligne blanche ou passer tout droit au feu rouge. On peut chanter et crier mais pas la nuit dans un milieu résidentiel. La liberté d’expression nous permet-elle de tout dire et de tout faire ?
Le pape François est en voyage pastoral aux Philippines et au Sri Lanka. Il est en Asie dans une partie du monde à forte majorité musulmane. Il ne faut pas oublier que 25% des individus de la planète sont musulmans. Profitant de ce voyage, il a parlé aux journalistes dans l’avion papal qui le mène à sa destination pour répondre clairement à leurs questions justement sur la question de la liberté d’expression.
Pour lui, « deux droits humains sont fondamentaux : la liberté d’expression et la liberté religieuse. On ne peut empêcher tout individu de pratiquer librement sa religion sans offenser personne. On ne peut ni offenser, ni faire la guerre, ni tuer au nom de Dieu à cause de sa religion ». Il a rappelé l’Histoire du  monde durant laquelle des guerriers ont conquis des territoires entiers et tué des millions de personnes au nom de la religion. « Une aberration » a-t-il dit. « La liberté religieuse, on doit l’exercer avec liberté, sans offenser, sans l’imposer et sans tuer ».
« Non seulement chacun a la liberté du droit d’expression et il a aussi l’obligation de dire ce qu’il pense pour aider le bien commun ».  
« On ne peut pas insulter la foi des autres ». Ni insulter ceux qui ne pratiquent aucune religion.
« Il ne faut pas réagir violemment, mais si mon ami M. Gaspari (c’est son organisateur de voyages qui est près de lui durant sa rencontre avec la presse), dit un gros mot sur ma mère, il doit s’attendre à recevoir un coup de poing ! C’est normal ». C’est le pape qui parle. « On ne peut pas provoquer, on ne peut pas insulter la foi des autres, on ne peut pas se moquer de la foi ».
Son message est clair. On ne devrait pas se moquer impunément des religions des autres qui ont de la dignité et qui respectent la vie humaine et l’homme. Le droit religieux de chacun est sa foi. C’est la limite du droit d’expression.

Claude Dupras

14 commentaires:

Liane a dit…

Qu'appelle-t-on liberté d'expression? C'est le fait d'exprimer ce que l'on pense sur un sujet qui nous touche mais en respectant l'opinion de la personne à qui l'on s'adresse. Chacun a le droit de dire ce qu'il veut en autant que ce soit fait calmement sans s'imposer croyant qu'il est seul à avoir raison. C'est ainsi que l'on apprend à se contrôler et ainsi gagner le respect du milieu.

bernard goubert a dit…

Très bon article mais l'action terroriste est elle la solution?oui Charle hebdo dépassent souvent les limites mais ils méritaient au mieux que l'on achète pas leur journal et ils étaient en difficulté financière ,au plus refuser comme l'on fait certain,de vendre leurs journaux dans les kiosque et au pire comme le pape...un coup de poing.
Les dessins de Charlie sont des caricatures et comme toutes les caricatures elles ont une partie reconnaissable de vérité

Jacky a dit…

Coucou Claude,
Lorsque les musulmans - a Bruxelles - donne une pièce (il y a de cela environ 1-2 ans) ou ils caricaturaient le Christ, est-ce que les catholiques ont commis des attentats contre les musulmans ? Eux par contre c'est sacré ! Les caricatures sont un large sourire sur l'actualité. Qui se sent morveux se mouche ! De plus, les musulmans ne parle pas trop du coté pédophile !!!!!!
Merci pour ton article ( intéressant comme toujours). Excellente journée. Jacky

Anonyme a dit…

Meme lorsque je ne partage pas des opinions je me battrai tout de meme jusqu au bout pour qu elles puissent s exprimer. Disait Voltairr Voila c est simple! Et pourtant faut il maintenant tendre l autre joue! Le pape n a jamais incite a une fatwa contre Charlie et personne d autre aucune religion. Encore faut il comprendre ce que caricature veut dire!!! Eduquons eduquons

Claude Dupras a dit…

Je sais très bien ce qu'est une caricature. Et on a droit de faire ce qu'on veut. Mais sans cesse atteindre les gens dans leur foi alors que l'on sait que cela les blesse profondément dans ce qu'ils ont de plus précieux comme leur foi, c'est un manque respect et d'amour. Et en plus continuer après tout ce qui est arrivé, ça devient un manque de jugement.

A plusieurs endroits dans le monde, aujourd'hui, il y a eu des démonstrations de gens de foi contre la continuation de cette sottise dont celle du président de la Turquie. Ce ne sont quand même pas tous des gens dangereux!

Éduquer qui? Ceux qui blessent ou ceux qui souffrent? Ceux qui disent avoir droit au blasphème ou ceux qui prient?

Il y a une limite à tout.

Voltaire avait raison!

Amitiés

Claude

Pierre L. a dit…

J'ai écouté sur youtube du Dieudonné en quantité suffisante pour me donner une idée assez précise du personnage et il n'y a rien là! Ceux qui veulent le faire taire...bof! Il n'aime pas les Juifs c'est certain mais il n'est pas plus pire que tout, je dis bien tout les humoristes Québécois qui sont contre le fédérale et les libéraux du Québec!!

GR a dit…

Bonjour Monsieur Dupras,

Notre liberté d'expression dérange les extrémistes dont les islamistes en particulier et le radicalisme de ces terroristes nous dérangent.

De ce fait, nous préférons que ce soient eux qui soient dérangés et ce n'est pas négociable.

Meilleurs vœux.

Gérard R.

Anonyme a dit…

Respect,respect,respect,partout et en tout temps voila ce qui manque dans nos sociétés dites modernes

Jean-Guy

DOM a dit…

Moi aussi je pense que pour le moment nous devons faire profil bas pour les caricatures ... Mais en revanche ça suffit pour supprimer le porc dans les cantines etc etc vouloir nous conquérir nous annexe a leur idéologie, bisou
J hésite à te faire suivre des articles mais je sais que tu feras la part des choses , intox???

f.e. a dit…

Je ne peux malheureusement accepter vos propos sur les limites de la liberté d'expression

Bonne continuation

f.e.

GRL a dit…

Bonjour Claude,

J’ai lu ton blogue. C’est très bon. Les paroles du pape François sont claires .
Depuis l’attentat de Charlie Hebdo, je suis campé du côté de la retenue. Je n’ai pas été
Charlie Hebdo pendant un seul moment. Il m’est permis de dire des choses que le Pape,
lui ne peut dire. À mes yeux, Charlie Hebdo avant l’attentat était un hebdomadaire qui, au moins,
abondait dans la vulgarité. De plus, les dessins étaient d’une mauvaise facture graphique le plus souvent porteuse
de mauvais goût. Depuis l’attentat, ayant entendu un « survivant » parler, j’ai compris que les éditeurs étaient des
intégristes de la laïcité, sans compromis. Cela n’autorise nullement le geste des terroristes.
Des hommes ont été sauvagement abattus. Cependant, je suis d’avis que l’hécatombe ne
justifie pas de plébisciter un organe fanatique. Le journal Le Monde que l’on ne peut pas soupçonner de complaisance s’était déjà désolidarisé de Charlie Hebdo. La gent médiatique a encore une fois perdu la tête quand il s’agit de liberté
d’expression. Oui, la liberté d’expression a des limites…Le pape François en a habilement suggéré les horizons.
GRL

Lise B. a dit…

Merci Claude de me faire parvenir...
J'ai lu ton blog: et le dernier paragraphe m'accroche particulièrement lorsque tu fais un court résumé de ce qu'a dit le pape.

Son message est clair. On ne devrait pas se moquer impunément des religions des autres qui ont de la dignité et qui respectent la vie humaine et l’homme. Le droit religieux de chacun est sa foi. C’est la limite du droit d’expression.

Et certains radicaux musulmans respectent-ils la vie, voir Bako Haram qui mutilent, massacre, a même tué une femme en train d'accoucher au nom d’Allah...

Non la France a toujours été pour la libre pensée, et je ne m'en sens pas du tout offensée. Ces tarés ne me feront jamais plier l'échine. Car ce sont des "tueurs" et nous devons les dénoncer haut et fort.

Tout leur sert d'excuses....
à ce compte là, pourquoi avoir tué les juifs à l'épicerie, qu'avaient-ils à avoir avec Charlies Hebdo????? c'est n'importe quoi.
LB

En toute amitié.

LJust a dit…

c,est ca la loi du retour .....
L.Just

D. a dit…

Oui je suis d accord avec toi continuer est trop dangereux. Mais Claude cette démocratie, nos ancêtres l ont payée de leur vie, grâce à eux nous avons acquis cette chère liberté . Nous avons des fous exaltés en face . Charlie que pourtant je ne lisais pas , était l irrévérence le talent , la grossièreté la vulgarité parfois mais nous étions contents qu ils existent . Gros problème . Douloureux .
D.