vendredi 29 avril 2011

Mon vote est pour Jack Layton

Jamais j’aurais pensé qu’un jour j’écrirais un billet comme celui-ci. Je suis de centre-droit et j’ai toujours voté ainsi. Me voilà décidé à voter pour un parti de gauche.

Lundi, le 2 mai, je vais voter pour le candidat du Nouveau Parti Démocratique (NDP) de mon comté. Je vote parce que je crois que le temps est venu de bousculer les grands partis traditionnels afin que la politique au Canada reprenne éventuellement la place importante qu’elle mérite dans l’esprit des Canadiens et Canadiennes.

La prestation de Jack Layton, lors du premier débat des chefs en langue anglaise m’a marqué. Soudainement, j’ai ressenti le regret qu’un homme brillant comme lui ne puisse être premier ministre de mon pays puisqu’il dirige un tiers-parti.

Le PM actuel Stephen Harper peut faire élire une majorité de députés. Son parti, le Parti Conservateur du Canada (PC), se prépare depuis longtemps pour atteindre ce but. Par exemple, il a fait en sorte que le budget pour le vaste projet canadien d’infrastructures soit dépensé en grande partie dans les comtés de ses députés. De plus, il a concentré ses efforts électoraux, monétaires et autres, dans une vingtaine de comtés qui avaient glissé entre ses doigts lors de l’élection précédente. Il y a aussi la politique partisane d’Harper au Moyen-Orient, favorable unilatéralement à Israël, qui lui rapporte des fruits dans les circonscriptions où la population juive est concentrée et qui a toujours été fortement libérale. Dans tous ces comtés, le Parti Conservateur (PC) est en avance ou très près de la tête. Mais, et il y a toujours un « mais » en politique, le phénomène Layton peut venir bousculer toutes les prévisions. Le PC est entré dans cette élection avec un appui de 40% de tous les électeurs canadiens et se retrouve aujourd’hui à 35%. Reprendra-t-il le terrain perdu, dans les derniers jours, ou cette baisse s’accentuera-t-elle pour venir miner davantage ses chances de gagner les comtés qu’il juge primordiaux pour obtenir la majorité absolue de la Chambre des Communes ?

Michel Ignatieff, le chef du parti libéral du Canada, fait une belle campagne électorale si on en juge par ses discours de fond. Malheureusement pour lui, ça ne colle pas ! Alors qu’il était bon deuxième, le jour du déclenchement de l’élection, il se retrouve, à la veille du jour du scrutin, troisième avec seulement 22% des votes à l’échelle nationale. Son parti a un problème d’image. En effet, l’étiquette « parti libéral », est actuellement mal vue au Québec. Le désastreux « scandale des commandites » du temps du PM libéral Jean Chrétien n’est pas complètement effacé de la mémoire des Québécois et des Québécoises. De plus, le parti libéral du Québec se retrouve dans les limbes politiques depuis un an, suite au refus de son chef de mettre en place une « Commission royale d’enquête sur la construction » et de la peur qui a envahi les Québécois en rapport avec l’exploration mal engagée du gaz de schiste et mal défendue par le PM québécois, le libéral Jean Charest. Le parti d’Ignatieff est bon dernier au Québec avec un appui qui frise les 15%. C’est pitoyable !

De son côté, le Bloc Québécois panique. De 40% le jour 1, le voilà, trois jours avant les élections, à 22% d’appuis au Québec. C’était impensable, il y a à peine 10 jours. Même son cœur de « purs et durs » rétrécit malgré tous les discours de peur prononcés par son chef, Gilles Duceppe, pour arrêter le tsunami NDP qui s’annonce; malgré tous les blogueurs séparatistes qui cherchent à démontrer que le Bloc va gagner et malgré toutes les grandes vedettes du passé qui interviennent dans le débat pour faire remonter la ferveur bloquiste.

Les électeurs en ont le ras le bol. Ils se révoltent contre l’illogisme de la situation de ces députés séparatistes, grassement payés par le Canada avec de grosses pensions, qui dénigrent et cherchent à briser leur pays. Ils sont révoltés de voir, dans leurs rues, une multitude de grands panneaux publicitaires et de constater l’imposante publicité dans les médias et ailleurs faisant la promotion des candidats du Bloc Québécois, alors qu’ils ont appris que 86% de ces dépenses proviennent de contributions financières du gouvernement du Canada.

L’avance du NDP ne cesse d’augmenter et les sondeurs affirment qu’elle se solidifie. Au pays, le parti de Jack Layton est deuxième. Au Québec, il est premier à 42%, soit 20% de plus que le Bloc Québécois. De plus, et cela a son importance, Jack Layton est celui de tous les chefs qui est préféré comme premier ministre du Canada.

Je voterai pour le NDP car le temps est venu de « brasser la baraque » pour obtenir des politiques réalistes. La position politique du PM Harper est à droite de la droite où on retrouve dans la pénombre GWBush et les Teapartyers. Cela n’est pas dans l’intérêt canadien et ce n’est pas le genre de pays dont je rêve.

Le parti libéral semble incapable actuellement de redevenir le parti des grandes politiques auxquelles il nous a habitués dans le passé. Il s’autodétruit encore. Il lui faudra purger plus de temps dans l’opposition avant que les Canadiens et Canadiennes reprennent confiance en lui.

Duceppe vient d’affirmer à nouveau que « le Bloc se tient debout » mais en ajoutant cette fois « contre les partis Canadiens ». Debout oui, mais avec des paroles en l’air ? Le seul commentaire devant une telle fanfaronnade est un extrait des fables de Jean-Pierre Floriant : « À chacun son métier et les vaches seront bien gardées ! ».

Alors que Duceppe et ses amis accusent le NDP de s’opposer à tout ce que le Québec veut, la réalité est tout autre. En effet, le programme du parti indique que Jack Layton et le NDP :
. Sont favorables au fédéralisme asymétrique en raison du caractère « national » du Québec.
. Sont en accord avec un « droit de retrait avec compensation » de tout programme fédéral qui intervient dans les domaines de juridiction provinciale (tels, santé et éducation).
. Promettent de reconnaître la « décision majoritaire des québécois (50% + 1) » s’il y a un autre référendum.
. Acceptent, pour le Québec, l’ « abolition du pouvoir fédéral de dépenser » dans les champs de ses compétences;
. Dont une majorité de ses députés « s’opposent à l’abolition du registre des armes à feu ».
. Sont favorables à un usage plus grand de la langue française au pays et à l’obligation de « bilinguisme pour les juges de la Cour suprême ».
. Veulent « franciser les communications entre les entreprises fédérales du Québec » et Jack Layton s’est dit favorable à y appliquer les principes de la loi 101 du Québec.
. « Refusent de réduire le poids démocratique du Québec » malgré la démographie qui lui est défavorable.
. « Refusent une commission nationale des valeurs immobilières » au pays, qui au détriment de celle du Québec.
. Veulent établir les « conditions gagnantes » pour que le Québec trouve la place qui lui revient dans le pays.
. et encore…

Cette élection peut donner un gouvernement conservateur, majoritaire ou minoritaire, et une opposition officielle forte dirigée par Jack Layton et ses néo-démocrates. Si cela se réalise, j’en serais heureux car d’un gouvernement conservateur et d’une opposition authentiquement sociale-démocrate et nationale ne peuvent surgir que des débats forts intéressants et importants qui sauront intéresser les Canadiens d’un océan à l’autre à l’autre et les faire participer à nouveau à l’orientation politique du pays. C’est dans le compromis entre les positions de ces deux extrêmes que se trouve le meilleur intérêt des Canadiens et des Québécois en particulier.

Claude Dupras

25 commentaires:

Gilles V. a dit…

Le mien aussi Claude et j'en suis fort heureux. Je suis d'accord avec toi. Il est temps de brasser la cage. Devant un premier ministre qui bouscule les droits de la chambre et un chef de l'opposition qui se contente de dire c'est pas beau ça, faut pas faire ça, comme les curés d'autrefois qui nous promettaient l'enfer,

Jacky a dit…

Claude, Je suis certain que tu as très bien réfléchi et que c 'est certainement la meilleure solution. »

Liane a dit…

J’ai déjà voté et NDP.

Lucien J. a dit…

Vous semblez avoir oublie que le NPD a vote avec Pierre Elliott-Trudeau contre l'emancipation du Quebec en 1968, comme font d'ailleurs bien d'autres Quebecois.

Claude Dupras a dit…

Non je n’ai pas oublié cet incident malheureux, qui a pu être fait parce que René Lévesque a cédé le droit de véto du Québec à PET. Malgré que ce soit difficile de toucher à la constitution canadienne, j’ai espoir un jour que cet affront sera un jour corrigé. Entretemps, il faut vivre avec ce qu’on a et voter pour le Bloc n’est pas une solution au bien être de mes compatriotes, au contraire puisque nous ne participons plus aux décisions.

Lucien J. a dit…

Merci de votre reponse. J'insiste pour vous dire que je ne suis pas separatiste mais je crois que lesCanadiens de langue francaise du Quebec et ailleurs devraient avoir les memes droits que les autres Canadiens. Chose etrange qui ne peut sortir que d'un cerveauc ambilique comme ceux des emploiyes du gouvernement. je ne peux pas retourner a mon pays natal comme citoyen pcq j'ai maintenant la citoyennete Americaine, et si j'y retourne ce sera comme immigrant! pour lequel je devrai faire application en employant un avocat au cout de $1250!

Claude Dupras a dit…

Je vous comprends. Cette situation est ridicule. Malgré que nous vicions dans une bon pays, il faudra dans l’avenir corrigé beaucoup de choses pour permettre à des Canadiens comme vous d’être Canadien. Je ne pensais pas que vous étiez séparatiste. Je partage les mêmes douleurs que vous en rapport avec l’accord du lac Meech sur lequel j’ai travaillé comme membre actif du PPC. Merci et bonne chance

Pierre D. a dit…

Moi aussi je voterai pour le BON JACK

Claude Dupras a dit…

Pierre. WOW ! un vrai changement s’annonce quand tu ne votes pas libéral, toi un libéral de si longue date. Espérons maintenant que nous gagnerons nos élections

Gaspard Fauteux a dit…

Ton billet reflète la pensé d'un très grands nombre de québécois et de canadiens qui croient comme toi qu’un changement de direction ne peut qu’être bénéfique à ce moment ci. La droite de Harper grandement influencé par GWB, le vieux discours bloquiste plus que dépassé et Le parti libéral au passé lourd nous amènent à regarder ailleurs et de retrouver de l’espoir avec le NPD et Jack Layton

Stéphane B. a dit…

Après avoir suivi toute votre carrière politique, I-N-C-R-O-Y-A-B-L-E. Par contre j'y vois un vote stratégique sans conséquence! ;)

Claude Dupras a dit…

Une forte victoire du NDP démontrera que le Quebec est gagnable par les autres partis dans l'avenir. De plus, elle brassera la cage et les partis traditionnels se verront forcer de s'ajuster. Sans le Quebec l'histoire démontre qu'il est difficile d'obtenir une majorité. Le bloc affaibli permettra aux autres partis d'avoir plus de députes québécois. En fait, il est possible que nous vivions une élection historique qui sera peut être un point tournant de notre vie politique canadienne.

Stéphane B. a dit…

Très juste.

Phillippe Ordones a dit…

Comme dit Jean Lapierre, une vague amène toujours du bois mort... Et dieu sait ue qu'il y en a parmi les semi-bacheliers qui agissent comme candidates du NPD.

Claude Dupras a dit…

Philippe. Vous pourrez juger les députes NDP québécois une fois qu'ils seront élus tout comme les Québécois jugent actuellement le Bloc, J'ai l'impression que vous serez agréablement surpris puisque vous êtes un social-démocrate.

Sylvain Meunier a dit…

Quand le tsunami se sera retiré, le Québec sera politiquement en ruines.

Claude Dupras a dit…

Encore une insinuation exagérée comme toutes les autres du Bloc depuis le début de cette campagne electorale

Sylvain Meunier a dit…

On verra à l'usage, M. Dupras. Mais je me souviens du temps où les fédéralistes occupaient tout le terrain, et je me souviens de ce que cela a donné.

Claude Dupras a dit…

Sylvain. Ne soyez pas si pessimiste il y aura encore un bon nombre de bloquistes d'élus.

Philippe Ordones a dit…

Je suis un des seuls qui prédit un gouvernement Harper majoritaire avec une opposition officielle du NPD. Je crois que l'Ouest et l'Ontario seront majoritairement conservateurs mis à part l'est de l'Ontario, sans oublier Terre-Neuve qui devrait envoyer des conservateurs aussi. »

Jean-Pierre Renard a dit…

Quel plaidoyer pour le NDP. Je reconnais là ta fougue et ton état d’esprit d’homme libre  non inféodé toute sa vie à une idéologie dépassée dans les faits de la réalité de la situation actuelle. Il s’agit simplement de redynamiser la politique du Québec et du Canada. Et toujours de rester comme tu  dis de Centre Droit . Peut-être la meilleur
Position pour prendre le meilleur de la droite et de la gauche dans un esprit de sagesse et de réalisme. Ce qui manque souvent aux politiques

Renée T. a dit…

Je n'ai qu'un mot: enfin !!!!!
 
Je crois que c'est Gérald Larose qui a mis le dernier clou au cercueil du Bloc.
 
Quel grossier personnage!

Gaspard Fauteux a dit…

Je suis curieux. Malheureusement Jack Layton a eu une carrière trop courte comme Chef de l’opposition à Ottawa. Le NPD n’a pas été des plus efficace depuis septembre 2011 ne serait-ce que les gros canons étaient pour la plus part en campagne du leadership. Aujourd’hui au lendemain de la victoire de Thomas Mulcair voterais-tu encore NDP?

Claude Dupras a dit…

J'ai confiance en Mulcair. Je n'ai pas confiance en Harper. Le Bloc est mort. Voyons qui sera chef du parti libéral. Après, je me déciderai, mais entretemps j'ai un préjugé favorale pour Mulcair.

privote lai a dit…

In promotion for the Quick loan offer and financing between private individuals to also be promoter of the gospel of god in your neighborhood
The loan is made from 3000 € to 800000 € Dollars with an interest rate 2%
For more information:

E-mail to contact: duroumarcel@gmail.com